Beyrouth : Léa Salamé “abasourdie” et le “cœur brisé” par les explosions

Beyrouth : Léa Salamé “abasourdie” et le “cœur brisé” par les explosions

août 5, 2020 0 Par Le pouce

La journaliste de France Inter née au Liban est devastée par les images saisissantes et le bilan humain est très lourd, des deux explosions qui ont eu lieu à Beyrouth mardi 4 août 2020 ont complètement endeullé la capitale libanaise.

Des vidéos glaçantes de deux explosions ayant eu lieu en plein cœur de Beyrouth attristent le monde entier. Alors que la capitale libanaise a complètement été soufflée, le bilan humain est très lourd puisqu’il fait état de plus de 100 morts d’au moins 4 000 blessés.

Depuis hier, de nombreuses personnalités réagissent à ce drame. En France, Léa Salamé est sortie du silence pour confier la grande tristesse qu’elle éprouve alors qu’elle est née au Liban. “Je regarde en boucle, abasourdie, depuis des heures les images de la ville où je suis née, eventrée, détruite, je regarde les rues de mon enfance balayées par l’explosion. Beyrouth est à terre ce soir, je suis loin d’elle, et j’ai le cœur brisé”, a-t-elle écrit sur Twitter, en légende d’une photo impressionnante d’une explosion. Deux explosions causées par 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium.

Pour la petite histoire, Léa Salamé, est la fille de Ghassan Salamé, ancien ministre libanais de la Culture, politologue et professeur à Sciences Po Paris mais aussi ancien conseiller spécial du secrétaire de l’ONU Kofi Annan. La journaliste de France Inter avait quitté le Liban lorsqu’elle avait seulement 5 ans, à cause de la guerre civile. A ses 10 ans, elle avait été alors naturalisée française.

Facebook Comments Box