Accusé de viol, Benjamin Mendy, face à un procès très médiatisé malgré son démenti

Accusé de viol, Benjamin Mendy, face à un procès très médiatisé malgré son démenti

août 17, 2022 0 Par Le pouce

Le défenseur français Mendy est dans de beaux draps. Accusé de viol, il avait tout démenti. Mais il est à nouveau accusé d’agression sexuelle.

«Le reproche est simple. Cela n’a pas grand-chose à voir avec le football. En fait, c’est un autre chapitre d’une très vieille histoire : des hommes qui violent et agressent sexuellement des femmes parce qu’ils pensent qu’ils sont puissants et parce qu’ils pensent qu’ils peuvent s’en tirer», les propos du procureur Timothy Cray dans la déclaration liminaire faite par une partie de l’accusation le premier jour du procès.


Benjamin Mendy fait ainsi face à un procès très médiatisé. Les chefs d’accusation sont lourds. Huit infractions présumées de viol et un chef d’agression sexuelle. Le défenseur français aurait “inventé des situations”pour pouvoir violer et agresser sexuellement des femmes avec son ami Louis Saha Matturie.


Selon les déclarations recueillies lundi par le tabloïd britannique The Mirror, “Ces femmes étaient jetables : des choses qui étaient utilisées pour le sexe puis mises de côté. Cela a été l’effet des choix délibérés et planifiés que les accusés ont faits et des souhaits qu’ils ont exprimés à de nombreuses reprises”.

Matturie avait pour mission «de trouver des jeunes femmes et de créer des situations dans lesquelles elles pourraient être violées et agressées sexuellement». Les deux joueurs sont donc complices. Pour la partie demanderesse, beaucoup de témoins sont disposés à témoigner dans l’affaire. Mais le crime des deux joueurs n’est pas resté sans conséquences sur la vie des victimes.


“La persécution de ces 13 femmes par les accusés en a fait des prédatrices , elles étaient prêtes à commettre de graves infractions sexuelles. Le fait qu’ils n’aient pas accepté le non comme réponse, ou qu’ils aient créé des situations où le non n’était même pas une option, est quelque chose que vous entendrez encore et encore” les procédés utilisés par les prédateurs ont été détaillés lors du procès.

Même si les accusés prétendent avoir eu des rapports consentis, l’accusation n’en crois rien. Pour le moment, Mendy devra écouter les témoignages de 13 femmes et d’un procureur qui a décrit la recherche des femmes comme un jeu : «Ces accusés n’étaient pas dans un heureux état d’ignorance sexuelle : ils savaient très bien ce qu’ils faisaient. Ils ont transformé la recherche de femmes pour avoir des relations sexuelles en un jeu, et si les femmes étaient blessées ou en détresse… Dommage.»

Eunice DOSSOU-KITTI (Stag)

Facebook Comments Box