Julia Ducournau, la française décroche la Palme d’or au Festival de Cannes

Julia Ducournau, la française décroche la Palme d’or au Festival de Cannes

juillet 17, 2021 0 Par Le pouce

La réalisatrice est la deuxième femme à décrocher le prestigieux prix, après Jane Campion, en 1993, pour « La Leçon de piano » pour son film « Titane ». Pour cette 74e édition, le jury, présidé par Spike Lee, a également récompensé l’acteur américain Caleb Landry Jones et l’actrice norvégienne Renate Reinsve.

Qui allait succéder à Parasite, du Sud-Coréen Bong Joon-ho, lauréat en 2019, avant le coronavirus ? Cette année, aucun favori ne se détachait nettement au terme de la 74e édition du Festival de Cannes – un cru d’une bonne tenue, qui comptait pas moins de 24 films en compétition officielle. Après délibération au sein d’un lieu tenu secret, le jury, présidé par le cinéaste américain Spike Lee – premier artiste afro-américain à occuper pareille fonction –, a pu lors de la cérémonie de clôture révéler son palmarès :

The 74th Cannes Film Festival – Closing ceremony – Cannes, France, July 17, 2021. Director Julia Ducournau, Palme d’Or award winner for the film “Titane”, gestures. REUTERS/Johanna Geron
  • Palme d’or : Titane, de Julia Ducournau ;
  • Grand Prix : Un héros, d’Asghar Farhadi, ex aequo avec Compartiment no 6, de Juho Kuosmanen ;
  • Prix du scénario : Ryusuke Hamaguchi et Takamasa Oe, pour Drive My Car ;
  • Prix de la mise en scène : Leos Carax, pour Annette ;
  • Prix d’interprétation masculine : Caleb Landry Jones, pour Nitram ;
  • Prix d’interprétation féminine : Renate Reinsve, pour Julie (en 12 chapitres) ;
  • Prix du jury : Le Genou d’Ahed, de Nadav Lapid, ex aequo avec Memoria, d’Apichatpong Weerasethakul ;
  • Palme d’or d’honneur : Marco Bellocchio ;
  • Palme d’or du court métrage : Tous les corbeaux du monde, de Tang Yi ;
  • Caméra d’or : Murina, d’Antoneta Alamat Kusijanovic.

Source Le Monde

Facebook Comments Box