Fin de Barkhane au Sahel : la percée spectaculaire de la Russie sur le continent noir?

Fin de Barkhane au Sahel : la percée spectaculaire de la Russie sur le continent noir?

juin 15, 2021 0 Par Le pouce

La Russie a réalisé une percée spectaculaire sur le continent noir, notamment en Centrafrique. Elle va profiter de la dissolution de la force Barkhane au Sahel pour étendre un peu plus son influence au détriment de la France.

La décision d’Emmanuel Macron, le 10 juin, de dissoudre la force Barkhane au Sahel ouvre-t-elle un nouveau front russe en Afrique? Cette perspective est dans tous les esprits. Actuellement composée de 5.100 hommes, cette opération antiterroriste vient, depuis sa création en août 2014, en soutien aux armées de cinq pays de la sous-région (Burkina Faso, Mali, Niger, Mauritanie et Tchad).

Le dispositif de substitution annoncé par le chef de l’Etat doit faire passer les effectifs à 2.500 d’ici à 2023 avec une dominante de forces spéciales européennes pour des actions ciblées mais aussi la formation des armées locales, véritable serpent de mer africain. “Tels qu’ils existent, les programmes de formation des armées sahéliennes, notamment malienne et burkinabè, ont montré leur limite”, explique le colonel Peer De Jong, ancien aide de camp de François Mitterrand et de Jacques Chirac, cofondateur de l’Institut Themiis dédié aux thématiques de paix et de sécurité.

“De plus, les procédures et les dispositifs européens sont très lourds. Il faudra encore des années avant que ces armées soient réellement opérationnelles”. Il ne fait pas non plus occulter les nombreuses personnalités africaines formées à Moscou. Pour combler par exemple le gap induit par cette reconfiguration à la baisse ,certains Etats, en tête desquels le Mali, devraient naturellement se tourner vers la Russie.

Facebook Comments Box